Contôle technique : le taux des contre-visite en baisse pour les poids lourds

CT : baisse contre visite camions

Le bilan du contrôle technique 2019 pour les véhicules lourds est publié. Pour 2019, le taux de contre-visite au contrôle technique est en baisse pour les poids lourds.

Depuis le 20 mai 2018, une directive européenne renforce le contrôle technique pour tous les véhicules. Pour les PL, les niveaux de défaillance sont plus sévères.

Contrôle technique : baisse des PL à une contre-visite

Le taux de mise en contre-visite des 1 123 188 contrôles techniques  est de 13,98% en 2019. En 2018, le taux de contre visite avoisinait les 14,49%. On note une défaillance majeure pour 11,74% des PL et 2,24% pour défaillance critique.

Principalement, on retrouve :

  • « feux, dispositifs réfléchissants et équipements électriques pour 5,59% des contrôles ;
  • équipements de freinage pour 5,46% des contrôles ;
  • essieux, roues, pneus, suspension pour 4,03% des contrôles ».

Défaillances techniques PL : ce qu’il faut savoir

Lors du contrôle technique, il existe des défaillances techniques. Celles-ci sont réparties dans 3 catégories en fonction de leur dangerosité.

  • Les défaillances mineures n’ont pas d’incidence sur la sécurité ou l’environnement. Ainsi, le PL peut rouler. Il faudra effectuer les réparations mais ne nécessite pas de contre-visite.
  • Les défaillances majeures peut influer sur la sécurité ou l’environnement. Aussi, une contre contre-visite s’impose. Le chauffeur routier dispose d’un peu moins d’un mois pour effectuer les réparations. Ensuite il passera une contre-visite.
  • Lors des défaillances critiques, le véhicule représente un danger  immédiat. Dans ce cas, le véhicule ne doit plus rouler à partir de minuit le jour du contrôle. Cependant, un délai d’un mois est accordé pour la réparation et présenter le véhicule à la contre-visite.