UTP, Armateurs de France, BP2S, GNTC et TFF contre le report de l’écotaxe

taxe plDans un communiqué commun en date du 27 janvier, les entreprises de l’éco-mobilité regroupant les transports ferroviaires, fluviaux, transport combiné, les transports publics et matitimes (UTP, Armateurs de France, BP2S, GNTC et TFF) ont décidé de rappeler que l’écotaxe permettrait l’entretien des infrastructures existantes et permettrait d’investir dans des modes de transport durables.

UTP (Union des Transports Publics et ferroviaires (U), Armateurs de France, BP2S (Bureau de Promotion du Shortsea Shippingen France), GNTC et TFF (Transporteurs Fluviaux de France) précisent dans leur communiqué que le report de l’écotaxe pénalise fortement les entreprises de transport proposant une alternative au transport routier. En effet, l’écotaxe devrait permettre de renflouer les caisses de l’AFITF (Agence de financement des infrastructures de transport de France) à hauteur de 750 millions d’euros et pour UTP, Armateurs de France, BP2S, GNTC et TFF « Son report sine die remet directement en cause 500 millions d’euros de travaux prévus cette année ».

Ces entreprises relatent les difficultés auxquelles elles sont confrontées si l’écotaxe n’est pas maintenue, en plus de la hausse de la TVA :

  • « Les perspectives d’investissement pour le rail sont lourdement pénalisées par l’annulation du versement à RFF de 135 millions d’euros de compensation dû par l’État au titre des péages fret, conformément aux mesures annoncées lors de l’Engagement national pour le fret ferroviaire (ENFF).
  • Les Voies Navigables de France ne peuvent plus financer le programme de régénération et de développement du réseau, et n’ont pu ni fixer ,ni voter leur budget 2014 puisque l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France (AFITF) ne sera pas en mesure de lui verser en année pleine les 60 millions d’euros annoncés.
  • L’équilibre économique, voire l’existence même du transport maritime à courte distance, est menacé dans plusieurs secteurs par les règlementations (anciennes ou nouvelles) et les coûts supplémentaires industriels.
  • Le transport combiné se trouve amputé d’une partie des financements de soutien au report modal. »

UTP, Armateurs de France, BP2S, GNTC et TFF sont inquiets sur l’avenir des projets d’infrastructure en cours et à venir si l’écotaxe tarde à entrer en vigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *