La FNTR reste opposée à l’écotaxe

Elections régionales-écotaxe

A l’approche des élections régionales, l’écotaxe continue d’être d’actualité ! En effet, cette taxe se profile comme un moyen dégager des marges de financement nouvelles pour les infrastructures. La FNTR dénonce ce qu’elle appelle « une usine à gaz ».

D’après la FNTR, les régions adeptes de l’écotaxe (Alsace) fragiliseront « leur tissu économique » et les « emplois ». Finalement, les français paieront la facture.

En effet, Jean-Christophe Pic explique « La FNTR est très fermement opposée à ce dispositif qui, il faut le dire très clairement, est un nouvel impôt de production sur les entreprises de transport et qui, en réalité, se soldera par un nouvel impôt sur l’ensemble de la production française. Cette mesure va impacter la productivité des entreprises régionales qui devront payer plus cher l’acheminement et la distribution de leur produit. Un non-sens économique a fortiori dans le contexte actuel… Nous devons collectivement nous donner les moyens de la relance. Cette écotaxe est l’exact contraire de cela. A court terme, elle va asphyxier les entreprises et peser sur le pouvoir d’achat des Français. A long terme, elle va fragiliser le tissu économique ce qui viendra diminuer – de fait – les recettes fiscales des régions l’ayant mise en place. Une pure ineptie. »

Pour finir, la FNTR indique dans son communiqué « (…) les transporteurs seront très attentifs à cette question au moment de mettre leur bulletin dans l’urne ce dimanche. Car il ne faut pas l’oublier, le secteur compte 40 000 entreprises, près de 600 000 salariés et autant d’électeurs… »