Le transport routier de marchandises concerné par la nuit du sommeil 2014

taxe PL 3C’est ce vendredi 28 mars 2014 que se déroule la 14e édition de la nuit du sommeil 2014 avec pour thème cette année sommeil et transport.

Toutes les professions sont concernées par la nuit du sommeil 2014, dont le transport routier car même si la profession a une réglementation sur les heures de conduite et les temps de repos, la fatigue reste un facteur de risque important d’accident au volant.

Dans le transport routier de marchandises, le chauffeur poids lourds a pour mission de livrer les marchandises dans des délais impartis et si la vitesse est un facteur d’accident, la fatigue augmente le temps de réaction et altère le champ de vision et surtout diminue la vigilance au volant, voilà pourquoi le transport routier de marchandises est concerné par la nuit du sommeil 2014.

Quels sont les signes de fatigue au volant ?

  • baillements répétitifs
  • rouler à cheval sur 2 voies
  • clignement des yeux, yeux qui brulent
  • temps de réaction ralenti

Transport routier : Comment prévenir la fatigue au volant ?

  • Avant tout transport de marchandises, il est primordial d’avoir dormi 7 ou 8h avant de prendre la route
  • Prenez un repas léger, sans alcool
  • Evitez de conduire plus de 4h consécutives sans vous aérer un peu sur une aire de repos : profitez de ce moment pour vous hydrater, manger, marcher un peu
  • ne mettez pas trop de chauffage dans la cabine car la chaleur favorise l’endormissement

NB: rappelons que les troubles de la vigilance concerne 25 à 50% des accidents de poids lourds et que le risque d’ accident en multiplié par 2,7 si le chauffeur dort en moyenne 5H/jour.

Dans un article publié par l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, on pouvait lire : « La fatigue est le problème de santé le plus souvent cité par les travailleurs du transport terrestre selon l’enquête européenne sur les conditions de travail d’Eurofound et les enquêtes nationales. Le transport routier est un secteur extrêmement concurrentiel. Les charges de travail ont tendance à augmenter et les routiers sont confrontés à des pressions grandissantes, par exemple de la part des clients exigeant des livraisons plus rapides et à moindres coûts, mais également en raison de la gestion à flux tendus, du trafic croissant, de la surveillance à distance, et des horaires de travail longs et irréguliers pour de nombreux chauffeurs.« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *