congrès de la FNTR, ruptures et innovations pour la 70 ème édition

FNTRC’est le 4 et 5 novembre que se déroulera le 70e congrès de la FNTR à la Cité des Sciences et de l’Industrie (Parc de la Villette, Paris) avec pour thème cette année « ruptures et innovations ».

Programme 70e congrès FNTR: mercredi 4 novembre

  • 8h30 Café d’accueil sur l’espace exposants

  • 10h Assemblée statutaire réservée aux adhérents de la FNTR

  • 12h30/14h cocktail déjeunatoire
  • 14h Assemblée professionnelle
  • 16h30-17h pause
  • 18h Synthèse et conclusion du président
  • 18h30-20h Cocktail et rencontre avec les exposants

Programme 70e congrès FNTR: jeudi 5 novembre

  • 8h30 Café d’accueil sur l’espace exposants, Ouverture de l’assemblée plénière
  • 9h30 «Envisager positivement le monde de demain» Intervention de Philippe DESSERTINE
  • 10h Radioscopie, Présentation étude Banque de France, Stéphane LATOUCHE, Directeur régional Nord-Pas de Calais de la Banque de France
  • 10h30 Focus sur «La mobilité du futur» Georges AMAR, consultant en mobilité et prospectiviste,
  • 11h Table ronde – Les performances environnementales du TRM Avec la participation de :Jean-Paul CHANTEGUET, Président de la commission Développement Durable de l’Assemblée nationale.Vincent LESAGE, Transports BREGER Un représentant de GrDF et un représentant de TOTAL
  • 11h45 CO2: l’engagement des transporteurs Avec Fabrice BOISSIER, Directeur général de l’ADEME
  • 12h15 Demain, l’entreprise et sa représentation professionnelle Jean-Paul DENEUVILLE, Directeur général des services FNTR
  • 12h30 Forum de clôture
  • 13h Cocktail déjeunatoire

« Ruptures et innovations », le mot de Jean-Christophe Pic, président de la FNTR

« L’heure est aujourd’hui à la mise en œuvre concrète des grands chantiers que nous avons initiés avec notre plan de modernisation «Cap 2020». L’occasion pour la Profession de se mettre en ordre de marche face aux grandes ruptures et innovations qui s’annoncent.

Déficits abyssaux de compétitivité de nos entreprises, concurrence déséquilibrée dans une Europe plus libéralisée qu’harmonisée, «ubérisation» de l’économie bousculant les modèles traditionnels, attractivité de nos métiers auprès des jeunes, lutte contre le réchauffement climatique : tels sont les principaux défis auxquels nous aurons à faire face dans les années qui viennent.

Il faut nous y préparer dès maintenant. L’avenir est moins menaçant quand on le regarde droit dans les yeux. L’avenir est moins incertain quand on l’anticipe. Et là l’action collective retrouve toutes ses lettres de noblesse. Il appartient bien à l’organisation professionnelle de créer les meilleures conditions à l’exercice de notre activité et de nos métiers. C’est ce à quoi notre organisation professionnelle s’emploie.

Et c’est pourquoi l’amélioration de la compétitivité du pavillon routier français, la régulation européenne du marché, la réforme de la protection sociale transport, la refonte des classifications métiers et la transition énergétique sont autant de chantiers à conduire à leurs termes. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *