Accord tripartite dans le TRM sur la rémunération

Lors de la commission mixte paritaire du 4 octobre un accord tripartite entre syndicats, patronat et le gouvernement sur le maintien de certaines primes a été entériné.

Pour rappel, les syndicats avaient déclarés être« effarés» sur l’application de la réforme du travail par ordonnances à l’issue de la réunion entre le ministère des transports et le patronat.

Accord tripartite dans le TRM sur la rémunération

Le gouvernement par le biais de Murielle Pénicaud et d’Elisabeth Borne s’est engagé à « confirmer dans le code des transports les spécificités du transport routier en matière de frais de déplacement ».

Cet accord prévoit aussi une révision de la convention collective permettant aux éléments de rémunération du travail de nuit, de dimanches et jours fériés de faire partie intégrante du salaire minimal hiérarchique.

Cet accord applicable dans le transport routier doit être élargi dans le transport de voyageurs et le transport de fonds et de valeurs pour le 13ème mois.

Accord tripartite dans le TRM : la réaction des syndicats

Les syndicats étaient inquiets après la réunion du 28 septembre où rien de concret n’était ressorti excepté que les ordonnances risquaient d’impacter les frais de route.

A l’issue de cette réunion du 4 octobre, la CFTC a estimé que cet accord était « bénéfique pour les salariés ». Pour Patrice Clos (FO) c’est une « victoire indéniable pour les salariés qui ont mené ce combat ».

Pour Patrick Blaise, secrétaire général de la CFDT routiers « Le secteur du transport est spécifique, il fallait sanctuariser les rémunérations pour éviter une concurrence déloyale » a t-il déclaré sur RTL

De son côté, la CGT s’estime « satisfaite » de l’accord mais précise que « le combat continue contre les ordonnances ».