La loi travail, l’OTRE déplore le recul du gouvernement !

OTREDans sa lettre hebdo de la semaine 8, l’OTRE était favorable au projet de loi EL KHOMRI, première version et déplore le texte du gouvernement discuté ce 5 avril à l’Assemblée Nationale, dans sa nouvelle version.

En effet, ce projet de loi est désormais amputé de certaines mesures indispensables aux TPE et PME du transport routier et autres secteurs.

Par exemple, les règles plus souples à l’embauche ont été supprimées ou encore le barème qui devait plafonner de façon impérative les indemnités prud’homales ne sera qu’indicatif.

L’OTRE déplore le recul du gouvernement aussi sur l’avant-projet de loi qui « prévoyait d’autoriser les TPE / PME à négocier directement et individuellement avec leurs salariés la modulation du temps de travail (instauration du forfait-jour, fractionnement du repos quotidien, astreinte, travail à temps partiel) ».

De même, les apprentis ne seront pas autorisés à travailler 40 heures/semaine comme le prévoyait le texte. Il n’y aura pas de création de référendum d’entreprise ou de hausse de temps de travail sans hausse de salaire.

Rappelons que ce projet de loi a pour objectif d’améliorer la compétitivité des entreprises françaises et de favoriser l’emploi ! D’ailleurs, le président du Medef, Pierre Gattaz s’est exprimé à propos de ce nouveau projet de loi travail dans les éditions du 11 avril du Figaro en disant « la compétitivité des entreprises a été oubliée » et « on est loin de l’ambition initiale du texte qui était de relancer l’emploi et simplifier le code du travail ».

La loi travail a besoin d’être réformée, pas d’être conservée telle qu’elle est ! Comme dirait l’OTRE « Contre les conservatismes, osons la loi Travail ! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *