Paquet mobilité, le vote reporté au 4 avril !

Paquet mobilité : vote reporté

Ce mercredi devait marquer un tournant pour le TRM. En effet, les députés membres de la Commission transport du Parlement européen votaient sur trois textes du paquet mobilité. Finalement, on apprend un nouveau report du vote du paquet mobilité au 4 avril.

Paquet mobilité : vote reporté au 4 avril

Ce mercredi 27 mars, le Parlement européen devait statuer sur 3 textes du Paquet mobilité. Ces trois textes concernaient l’accès au marché (rapport de M. Ertug), le temps de conduite et repos (rapport de M. van de Camp) et le détachement (rapport de Mme Kyllönen).

Pour la FNTR « un vote positif en plénière serait le signe que le Parlement européen prend le problème des entreprises du transport routier au sérieux et adopte des solutions constructives. » En effet, huit associations européennes de transport routier estimaient que  » les amendements proposés dans le cadre du paquet mobilité représentent une bonne base pour améliorer la situation actuelle. »

Finalement, les eurodéputés des pays de l’Est déposaient ce mercredi des centaines d’amendements. Aussi, dans un communiqué de presse, le Parlement européen explique « Compte tenu du nombre important d’amendements déposés durant la session plénière, le Président Tajani a demandé mercredi matin à la commission des transports, conformément à l’article 175 du règlement intérieur du PE, de voter sur ces amendements en commission avant le vote en plénière lors de la prochaine session d’avril« . 

Report du paquet mobilité : les réactions de la profession

Suite à l’annonce du report du vote sur le paquet mobilité, la profession réagit. Dans un communiqué de presse, la FNTR déclare  » Les pays opposés à plus de régulation ne devraient pas se réjouir trop vite de ce report, car si le Paquet Mobilité n’est pas adopté avec cette législature et cette Commission européenne, entre temps, ce seront les normes nationales de détachement des travailleurs différentes d’un pays à l’autre qui continueront de s’appliquer. En France, la FNTR demandera et veillera à un renforcement des contrôles en la matière. Pour le Transport Routier de Marchandises, il en va de l’avenir des 40 000 entreprises du secteur et de ses 400 000 salariés ».

De son côté, l’OTRE déplore ce report et explique que  » (…)transporteurs ne seront donc pas fixés sur les futures règles du jeu sur les routes d’Europe avant le renouvellement du Parlement européen prévu lors des élections des nouveaux députés du dimanche 26 mai 2019« .

Ainsi, après deux années de travail sur le paquet mobilité, l’Europe ne parvient pas à un accord. Rendez-vous le 4 avril !