Pronons le made in France, non à la concurrence étrangère

OTREDans un billet intitulé « Le Made in France : et pourquoi pas le transport routier ?« , l’OTRE a tenu à souligner que le transport routier tenait une grande place dans la grande distribution puisque ce sont les entreprises de transports qui acheminent les produits de consommation.

Pour l’OTRE : « Sans camions, point de production industrielle qui se relocalisera. Sans production industrielle, point de travail et de salariés. Sans travail, ni salariés, c’est la désertification des territoires. Alors, au-delà des entreprises de transport elles-mêmes, de leurs salariés, c’est tout un système productif qui pourrait être mis en danger. Il faut donc aussi que le transport routier français et ses PME soient valorisés par nos gouvernants. »

A ce sujet (Made in France), l’OTRE interpelle sur certains points :

  • Quelle est la sécurisation juridique de la majoration du prix du transport pour la taxe poids lourds (TPL) ?
  • Comment relancer la compétitivité, la croissance des entreprises de transport routier françaises face à la main d’oeuvre étrangère beaucoup moins chère ?

Pronons le made in France dans le transport routier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *