Concurrence et baisse de prix dans le transport ferroviaire

Transport ferroviaire ouvert à la concurrence

Le transport ferroviaire s’ouvre de plus en plus à la concurrence. Cette concurrence dans le transport ferroviaire et plus précisément dans le transport de voyageurs a pour principal objectif de faire baisser les coûts du transport. Cependant il n’est pas certain que concurrence rime avec baisse de prix.

 

Claude Abraham relate dans son rapport pour le Centre d’analyse stratégique (CAS) « Pour une ouverture progressive du transport ferroviaire de voyageurs à la concurrence (Note de synthèse 242 – Octobre 2011) » et vient d’être publié sur le site dépendant du Premier Ministre français, émet des réserves sur cette baisse de prix dans le transport ferroviaire de voyageurs. En effet, ce rapport met en garde contre l’ouverture à la concurrence en mettant en avant certains points noirs comme « La concurrence peut être bénéfique si elle est convenablement organisée » ou encore « L’ouverture à la concurrence nécessite d’en définir les conditions techniques« .

Dans une interview accordé au journal 20 minutes Claude Abraham met l’accent sur les différents transports ferroviaires existants, avec d’une part la ligne subventionnée comme le TER, Lunéa, téoz et Intercités et les lignes internationales à grande vitesse dont le TGV qui vient de fêter ses 30 ans. Pour lui c’est plus sur ce type de ligne à grande vitesse que le prix dans le transport ferroviaire va baisser et non pas sur les lignes régionales. Pour la SNCF, cette concurrence est une menace de plus après le fret ferroviaire qui est ouvert à la concurrence et l’érosion de ses clients comme la perte du groupe PSA dans le fret ferroviaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *