Grèves des routiers, des négociations sous tension

FNTRAlors que le patronat et les syndicats du transport routier doivent reprendre les négociations ce lundi 9 février, le patronat a tenu à dénoncer « des menaces inacceptables » de la part de la CFDT-Route, syndicat majoritaire de la profession ce qui annonce les négociations du jour sous tension.

Dans un communiqué commun, TLF, la FNTR et UNOSTRA daté du 6 février, les fédérations dénoncent « un chantage » puisque la CFDT-Route menace en cas d’échec des négociations de « ne pas signer d’accord sur la formation professionnelle, s’assurer qu’aucun métier relevant de la branche ne sera inscrit sur les listes éligibles au compte personnel de formation (sic), ne plus aborder aucun chantier tel que le pacte de responsabilité, la refonte des classifications, la rénovation de la protection sociale, la réécriture de la convention collective et l‘égalité professionnelle hommes-femmes. »

Pour les fédérations du transport routier, les salariés sont « pris en otage par…les syndicats des salariés. »

Le patronat précise dans son communiqué que « en raison d’un désaccord en transport de marchandises, toute avancée sera interdite dans tous les autres secteurs de la convention collective (transport de voyageurs, transport de fonds, transport sanitaire, logistique) ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *