Pourquoi l’exclusion des transporteurs de l’aide à l’investissement selon l’OTRE

OTREDans un billet daté du 2 juin, l’OTRE trouve « inacceptable » d’exclure les transporteurs de l’aide à l’investissement.

D’après l’OTRE, « À chaque fois, ces rapports pondus par des « experts » sous couvert d’aborder différents domaines reviennent sur un même point : augmenter la fiscalité sur le gazole… ».

L’OTRE rappelle que « la fiscalité sur le gazole professionnel des transporteurs routiers n’est pas un privilège qui leur est accordé. Elle suit une logique juridique qui apporte quelques solutions économiques. Logique juridique, parce que le taux de gazole professionnel est une disposition européenne. Elle n’est pas une aide apportée par l’État aux entreprises de transport routier. Et pour rappel, le même État, le même ministère, Bercy, a su nous démontrer que le remboursement répondait à des règles européennes quand il s’est agi de spolier les transporteurs du tiers de leur remboursement sur la TIC sur le gazole pour le second semestre 2012 ! ».

Pour l’OTRE, « Si le gouvernement veut renflouer les caisses de l’État, qu’il essaie plutôt d’aider les PME à retrouver leur compétitivité et à recréer des emplois. Que le gouvernement permette aux entreprises de retrouver des marges de manœuvres en promouvant le transport routier français par des salariés français, qu’il endigue la horde de transporteurs européens de l’Est qui viennent tuer les prix et les entreprises en dehors de toutes règles. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *