Bilan 2016, un bras de fer pour l’OTRE

bilan-2016-otreL’année 2016 touche à sa fin et l’OTRE dresse le bilan de cette année riche en rebondissements dans le transport, considérant que cette année fut un bras de fer.

Bilan économique 2016

Pour l’OTRE, le bilan économique 2016 reste contrasté. Dans son Edito 638, semaine 51, on peut lire « chaque année en novembre, le CNR retrace les évolutions de coûts d’exploitation d’un poids lourd survenues en 2016. Parmi les plus marquantes, on peut citer les augmentations des coûts de personnel de conduite et de frais de déplacement, mais aussi la hausse annuelle des péages autoroutiers de classe 4. De ce point de vue, la perspective 2017 n’est guère réjouissante… Dans l’ensemble, le prix de revient hors gazole d’un véhicule augmente de +1,3% à +1,9% en 2016 selon la méthode et le profil d’activité. Pour 2017, le CNR fait une prévision d’inflation des coûts hors gazole comprise entre + 1,2 % et + 2,1 %. »

Transport routier de voyageurs : bilan 2016 positif et négatif

Dans le transport de voyageurs, l’OTRE relève un bilan 2016 positif concernant la libéralisation des transports de voyageurs par autocars (Loi Macron) qui « a enregistré un chiffre d’affaires de 40,5 millions d’euros. Le chiffre d’affaires trimestriel enregistre une progression de près de 60 % entre le premier et le deuxième trimestre 2016… ».

Le point négatif cible la municipalité de Paris qui « a fixé à 2020 l’interdiction de toutes les motorisations diesel. L’OTRE comme l’en- semble des organisations de la profession a protesté en mobilisant dans une action d’envergure des centaines d’autocaristes. Ces mesures sont
économiquement irresponsables » ont scandé les professionnels sous les fenêtres de la maire de Paris rappelant que « les investissements nécessaires pour rendre les véhicules toujours plus efficaces énergétiquement nécessitent du temps ». Un bras de fer qui se poursuivra. Le 20 décembre 2016 en constitue le point de départ… »

Bilan 2016 européen

En 2016, pour lutter contre le dumping social, le transport routier est entré dans un « bras de fer européen encore pour faire adopté les mesures de l’obligation du salaire minimum conventionnel aux conducteurs détachés dans notre pays.»

 

Pour l’OTRE, l’année 2016 « reste aussi marquée par sur l’obligation de dénonciation des conducteurs et pour la mise en place du permis professionnel.

Bras de fer enfin pour faire échapper le congé de fin d’activité (CFA) à cette taxation du régime de préretraite telle que voulue par le gouvernement. »

Sans oublier la décision de justice « perte de représentativité » pour l’OTRE. En 2017 les combats continueront !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *