Classement du TRM européen 2015

Le CNR a mis en ligne le classement du TRM européen 2015.

Dans ce document publié par le CNR,on retrouve le classement du transport routier par pavillon, le TRM national et international et le cabotage…

On note une légère croissance de +2,4% au niveau européen par rapport à 2014.

Classement du TRM européen 2015

classement TRM europeen 2015

Tableau mis en ligne sur CNR.fr.

Dans le Top 5 du classement du TRM européen 2015, on retrouve l’Allemagne qui affiche une évolution +1,5%. En seconde position, la Pologne avec +3,9%. En troisième place, l’Espagne a une évolution +7%. Le Royaume-Uni quatrième affiche +11%. La France cinquième perd 7% d’évolution.

Classement TRM international 2015 par pavillon

TRM international 2015 par pavillon

Le CNR note clairement que le poids des transporteurs de l’Est dans l’activité internationale de l’Europe augmente au détriment de la France qui affiche un repli de 12,6%.

Classement TRM national par pavillon

TRM national 2015 par pavillon

D’après le CNR « L’activité nationale des pavillons de l’UE28 progresse de +3,4 % par rapport à 2014, principalement grâce au développement des NEM : +8,6 %. La République tchèque enregistre la plus forte hausse avec un quart d’activité gagné. Le Royaume-Uni affiche également un taux de croissance important, +11,9 %, et passe devant la France qui enregistre la plus forte baisse de ce classement : -6,5 %. L’Espagne et la Pologne ferment le TOP 5 avec respectivement +7,1 % et +8,3 % d’évolution. En tête de classement, le leader allemand domine grâce à son marché national qui occupe 86 % de son activité totale, tandis que l’activité nationale de la Pologne ne représente que 40 % de son activité totale. Seuls deux pavillons des NEM, polonais et tchèque, figurent dans le TOP 15 « national ». Leur activité domestique étant encore limitée, les pavillons de l’Est de l’Europe se spécialisent dans l’international. Le poids du national tombe ainsi à 16 % pour la Slovaquie et 11 % pour la Lituanie. Du côté des pavillons de l’Ouest, la plupart se replient sur leur activité domestique, encore relativement protégée par la réglementation sur le cabotage, pour atteindre par exemple 92 % de l’activité dans le cas du pavillon français. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *