COP 21, le transport routier à la fois bouc émissaire et vache à lait ?

OTREDans la  lettre d’information de l’OTRE n°594, l’OTRE a tenu à évoquer la COP 21 et se demande pourquoi tant de mépris du transport routier à la fois bouc émissaire et vache à lait. Dans ce billet, l’OTRE rappelle que les enjeux de la COP 21 sont de réduire les émissions de gaz à effet de serre et le CO2 et l’OTRE pointe du doigt le fait que « Lorsqu’on parle pollution et émissions de gaz et de CO2, les transports routiers sont souvent stigmatisés et accusés d’être parmi les plus gros pollueurs. Et, dans le transport routier, quel coupable plus expiatoire que le camion, cracheur de CO2 et de particules ? De la même façon, l’autocar sera voué aux gémonies, par les mêmes lobbies verts, dès lors qu’il vient concurrencer le mode ferroviaire.  »

Or, l’OTRE précise « Au regard des statistiques, le transport émet un quart des gaz à effet de serre dans le monde, et un peu plus en France. Mais cette statistique correspond aux émissions tout mode confondu. Le transport routier commercial (marchandises et voyageurs) ne correspond qu’à 10 % de ces émissions. Considérant que la France n’émet qu’1 % des émissions mondiales, la conclusion s’impose : ce n’est pas le transport routier commercial qui est LA source du réchauffement climatique.
On fait donc dire ce que l’on veut aux chiffres, surtout lorsque l’on veut stigmatiser un secteur… Si vous ajouter à cela un mélange des genres en évoquant une fois le CO2, une autre fois les particules et enfin le gaz à effet de serre, on aboutit à toutes les mesures instaurées contre le transport routier. À qui profite le crime ? Aux pourfendeurs dogmatiques du transport routier et à ceux qui voient le moyen d’engranger des recettes fiscales sur le dos des PME.  »

D’aorès l’OTRE « (…) aucun secteur n’a fait autant de progrès en matière environnementale que le transport routier. Nous sommes parvenus aujourd’hui à des motorisations n’émettant quasiment plus de particules. Depuis 20 ans, ces efforts ont réduit la consommation de carburant de plus de 10 %. Or jamais ne sont mis en avant les efforts de recherche de notre filière, ni les réductions en matière d’émissions de CO2 … Avec « Objectif CO2 », ce sont plus de 100 millions de tonnes de CO2 non émis en sept ans.
Rien non plus sur les systèmes de transports intelligents qui favorisent la mobilité et donc la réduction des émissions et des coûts externes. De tels systèmes n’auraient-ils pas mérité d’être présentés pendant la COP 21 et faire l’objet de conférences ?  »

Pour finir, « l’OTRE regrette qu’en dédaignant les progrès et les résultats de la profession, en ne considérant pas les dernières évolutions technologiques et en tentant de faire payer davantage les PME de transport routier, celles-ci sont les grandes oubliées de cette conférence sur le climat et de ses solutions, voire les boucs émissaires chargés de tous les péchés environnementaux ! « .

Lorsqu’on parle pollution et émissions de gaz et de CO2, les transports routiers sont souvent stigmatisés et accusés d’être parmi les plus gros pollueurs. Et, dans le transport routier, quel coupable plus expiatoire que le camion, cracheur de CO2 et de particules ? De la même façon, l’autocar sera voué aux gémonies, par les mêmes lobbies verts, dès lors qu’il vient concurrencer le mode ferroviaire. – See more at: http://www.otre.org/actualites.php?type=billet&id=320#sthash.93Bp0dNb.dpuf
Lorsqu’on parle pollution et émissions de gaz et de CO2, les transports routiers sont souvent stigmatisés et accusés d’être parmi les plus gros pollueurs. Et, dans le transport routier, quel coupable plus expiatoire que le camion, cracheur de CO2 et de particules ? De la même façon, l’autocar sera voué aux gémonies, par les mêmes lobbies verts, dès lors qu’il vient concurrencer le mode ferroviaire. – See more at: http://www.otre.org/actualites.php?type=billet&id=320#sthash.93Bp0dNb.dpuf
Lorsqu’on parle pollution et émissions de gaz et de CO2, les transports routiers sont souvent stigmatisés et accusés d’être parmi les plus gros pollueurs. Et, dans le transport routier, quel coupable plus expiatoire que le camion, cracheur de CO2 et de particules ? De la même façon, l’autocar sera voué aux gémonies, par les mêmes lobbies verts, dès lors qu’il vient concurrencer le mode ferroviaire. – See more at: http://www.otre.org/actualites.php?type=billet&id=320#sthash.93Bp0dNb.dpuf
émissions de gaz à effet de serre et les émissions de CO2. – See more at: http://www.otre.org/actualites.php?type=billet&id=320#sthash.93Bp0dNb.dpuf
émissions de gaz à effet de serre et les émissions de CO2. – See more at: http://www.otre.org/actualites.php?type=billet&id=320#sthash.93Bp0dNb.dpuf
émissions de gaz à effet de serre et les émissions de CO2. – See more at: http://www.otre.org/actualites.php?type=billet&id=320#sthash.93Bp0dNb.dpuf
émissions de gaz à effet de serre et les émissions de CO2. – See more at: http://www.otre.org/actualites.php?type=billet&id=320#sthash.93Bp0dNb.dpuf
émissions de gaz à effet de serre et les émissions de CO2. – See more at: http://www.otre.org/actualites.php?type=billet&id=320#sthash.93Bp0dNb.dpuf
émissions de gaz à effet de serre et les émissions de CO2. – See more at: http://www.otre.org/actualites.php?type=billet&id=320#sthash.93Bp0dNb.dpuf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *