Combien coûtera la suppression de la taxe écologique ?

EcotaxeDans les prochains jours, nous devrions connaître l’épilogue concernant l’écotaxe, taxe écologique suspendue sine die par Ségolène Royal le 9 octobre dernier mais cette suspension aura un coût.

Combien coûtera la suppression de la taxe écologique nommée écotaxe ou péage de transit pl?

Dans un premier temps, il est difficile de chiffrer le montant exact que coûte la suppression de l’écotaxe ou péage de transit pl tant il y a de facteurs à prendre en compte mais le constat est sans appel : la facture devrait être salée.

Tout d’abord, il faut prendre en compte le contrat qui lie l’Etat à Ecomouv’ et d’après Le Parisien-Aujourd’hui en France, la facture pour 2014 serait de 173 millions d’euros juste pour dédommager cette année blanche mais cette somme n’est valable que jusqu’au 31 octobre 2014.

D’après Le Figaro, le montant que pourrait réclamer Ecomouv’ pour rupture de contrat pourrait s’élever à plus d’1 milliard d’euros, sans compter le démontage des 173 portiques qui pourrait coûter entre 7 et 13 millions d’euros et qui serait à la charge de l’Etat.

Quel avenir pour les salariés d’Ecomouv’ ?

En attendant, ce jeudi, les représentants des salariés d’Ecomouv’ ont rendez-vous au ministère de l’Ecologie. Mercredi, le secrétaire d’Etat aux transports avait annoncé que dans les prochains jours, des décisions sur le contrat qui lie l’Etat à Ecomouv’ seraient prises à l’issue « d’une phase d’expertise et d’analyse juridique précise » en précisant « Nous serons tout particulièrement attentifs à la situation des douaniers (…) et des salariés d’Ecomouv‘ ». Rappelons que 210 salariés d’Ecomouv’ risquent de se retrouver sur le carreau faute d’écotaxe…

Comment remplir les caisses de l’AFITF?

Les caisses de l’AFITF (Agence de financement des infrastructures de transport en France) devaient être renflouées grâce à la collecte de l’écotaxe qui devait rapporter environ 600 millions d’euros par an. Même si l’augmentation du gazole de 4 centimes devrait permettre de renflouer en partie les caisses,  Alain Vidalies a annoncé pouvoir affirmer à RTL que l’AFITF  » sera ainsi dotée pour 2015 d’un budget équivalent à celui de l’année précédente » donc la question qui se pose finalement : qui paiera la note ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *