FO XPO Logistics inquiet suite au rachat des activités nord-américaines par Transforce

fo-xpo-logisticsFO XPO Logistics inquiet suite au rachat des activités nord-américaines par Transforce. Dans un communiqué de presse daté du 28 octobre, FO transports et logistique exprime ses craintes sur le plan social suite à l’annonce du rachat de l’activité Truckload de XPO Logistics par Transforce pour un montant de 558 millions de dollars.

Rachat activités nord-américaine de XPO Logistics par Transforce

Pour Alain Bedard, président du Conseil et chef de la direction de Transforce :

« Cette acquisition renforce considérablement la présence de TransForce dans le secteur nord-américain du transport de lots complets grâce à des positions dominantes en matière de transport de marchandises sur le marché national aux États-Unis et le marché transfrontalier au Mexique. L’acquisition accroît nos capacités existantes et nous donne accès à une clientèle diversifiée et prestigieuse. Nous avons acquis une entreprise de transport de lots complets de grande qualité qui a un riche héritage et qui a fait ses preuves pour ce qui est de générer d’excellents résultats financiers et opérationnels. Selon nous, cet investissement dans le secteur du transport de lots complets arrive à un moment déterminant et il nous met en bonne position pour tirer parti de futures possibilités de croissance. »

 Des craintes sociales à craindre selon FO XPO Logistics ?

Pour FO, l’acquisition des activités nord-américaines de transport de lots complets de XPO Logistics ne concerne pas uniquement les tracteurs, les remorques ou les sites mais aussi les salariés du groupe et Force Ouvrière se demande si des craintes sociales sont à craindre. En effet, si« les activités Françaises en parc propre ou autres, considérées comme les moins profitables, sont-elles appelées à être vendues au plus offrant, où disparaître tout simplement ?! ».

FO XPO Logistics rappelle son inquiétude sur « le développement de la sous traitance sous toutes ses formes » notamment en Europe où la concurrence déloyale sévit avec les travailleurs low cost.

Pour conclure, le premier syndicat en France du groupe XPO annonce : « Nous allons resserrer les rangs et nous mettre en ordre de bataille, afin si nécessaire, de défendre avec force notre avenir social (…) ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *