Grève des chauffeurs dans le transport de matières dangereuses 

Le week-end de l’Ascension a débuté par une grève reconductible des chauffeurs spécialisés dans le transport de matières dangereuses. A l’appel de la CGT Transport, les salariés du transport de matières dangereuses (carburant, produits chimiques, gaz) sont en grève.

Grève des chauffeurs dans le transport de matières dangereuses

La CGT transports réclame une reconnaissance de leur profession, un suivi médical semestriel spécifique et des augmentations de salaires. Actuellement, un chauffeur spécialisé dans le transport de matières dangereuses perçoit 9,73 euros de l’heure et la CGT réclame une revalorisation à 14 euros et un treizième mois. De plus, Jérôme Vérité a précisé « « Nous voulons travailler dix heures par jour maximum, contre douze heures, et un repos hebdomadaire de quarante-cinq heures consécutives ».

Communiqué FO/UNCP sur le mouvement de grève

Dans un communiqué fédéral, FO transport/UNCP qui a été associé à ce mouvement a tenu à faire une mise au point en précisant ne pas avoir donné son accord sur cet appel à la grève et sur l’utilisation de son logo.

Cependant, la fédération nationale des transports FO/UNCP précise « Sur le fond, la Fédération est bien évidement d’accord avec les revendications apposées sur le tract qui sont d’ailleurs valable pour l’ensemble des conducteurs routiers.
Sur la forme, nous ne pouvons être d’accord avec cet appel à la grève car les négociations sur les classifications dans le TRM et la spécificité des métiers ne sont pas terminées. »

 

 Grève des chauffeurs dans le transport de matières dangereuses : risque de pénurie de carburant ?

Avec ce mouvement de grève déclenché le 26 mai, risquons-nous une pénurie de carburant ? Pour l’instant, le mouvement concernerait 70% des chauffeurs dans 8 dépôts de carburant excepté celui de Grigny qui fonctionne normalement. Pour l’instant, les entreprises de transport de matières dangereuses ont trouvé une parade en ayant recours à des intérimaires. A Paris et en banlieue certaines stations sont en pénurie de carburant faute d’approvisionnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *