Les entreprises de transport impactées par le mouvement gilets jaunes

le TRM pénalisé par le mouvement gilet jaune

Depuis plusieurs semaines, le mouvement des gilets jaunes se poursuit. Le patronat du transport routier tire la sonnette d’alarme. En effet, la FNTR souligne « les entreprises de transport routier de marchandises (TRM) et de logistique subissent de plein fouet les effets des blocages et des barrages filtrants. »

Les entreprises de transport : impact sur leur activité

Pour commencer, les organisations professionnelles du TRM tirent la sonnette d’alarme. Elles rappellent que les entreprises du TRM sont un vecteur clé de l’économie. Malheureusement, le mouvement gilets jaunes a un impact sur leur activité.

En effet, les pertes d’exploitation restent conséquentes et se chiffrent en millier d’euros. De plus, après deux semaines de manifestation, les organisations constatent « Les camions sont bloqués dans des centaines de kilomètres de bouchons ou dans les zones logistiques, sans pouvoir livrer. Des entrepôts sont inaccessibles et les personnels sont menacés. On constate, en outre, dans plusieurs régions des problèmes d’approvisionnement en carburant.  »

Le patronat routier attend des réponses du gouvernement

Devant le constat alarmant de la situation, le patronat routier attend des réponses du gouvernement. En effet, l’OTRE réclame la mise en place :

 » D’un dispositif permettant le libre accès aux professionnels du transport routiers aux zones industrielles, commerciales et logistiques, ainsi qu’aux établissements hospitaliers et bancaires,

De mesures spécifiques pour l’alimentation en carburant des cuves des entreprises de transport et l’accès prioritaire aux stations-services dans les territoires soumis à restriction,

De mesures compensatoires fiscales et financières pour les entreprises fortement impactées. »

Pour Jean-Christophe Pic, « Il est indispensable que le Gouvernement mette en place et ce très rapidement, un accompagnement des entreprises de transport qui sont dans l’incapacité non seulement de livrer mais aussi d’assurer leurs différentes échéances. Faute de quoi elles seront contraintes de mettre la clé sous la porte ».