PLF 2018 : la hausse de la fiscalité gazole ne fait pas l’unanimité !

Hausse de la fiscalité gazole dans le PLF 2018

La hausse de la fiscalité gazole annoncée dans le PLF 2018 ne fait pas l’unanimité dans le transport routier !

Après le protocole d’accord du 4 octobre sur la refonte du Code du travail et de ses ordonnances, c’est au tour du projet de loi finances 2018 de passer au crible au sein de la profession.

D’un côté, l’OTRE se pose la question si avec le PLF 2018 « le transport routier plumé ? » et du côté de la FNTR on estime que « trop c’est trop ».

PLF 2018 : pas de hausse fiscale pour les + de 7,5 tonnes

Le PLF 2018 (projet de loi finances 2018) prévoit une hausse de +10% de taxation sur le diesel. Bruno Le Maire, ministre des finances a annoncé lors de la commission des finances de l’Assemblée Nationale le 27 septembre dernier : « J’annoncerai un plan d’accompagnement de l’industrie du diesel et des sous-traitants de la filière diesel d’ici la fin de l’année pour que les milliers d’emplois qui sont concernés puissent être accompagnés et ne subissent pas cette augmentation de fiscalité. »

Hausse de la fiscalité gazole : la FNTR contre cette hausse

Si le ministre s’est voulu rassurant en précisant que les routiers, les agriculteurs, les pêcheurs et les chauffeurs de taxi ne seraient pas impactés par une hausse de charge fiscale, la FNTR souligne que les VUL et les –de 7,5 tonnes le seront.

Pour la FNTR, cette hausse de fiscalité pour les –de 7,5 t est « la goutte d’eau qui fait déborder le vase ». Pour la fédération patronale, « les transporteurs de moins de 3,5 tonnes, ne pourront pas ou peu répercuter ni compenser dans le remboursement de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE). D’après la FNTR, la hausse de tarif de TICPE sera de 2,6 centimes par litre combiné à la hausse de la taxe carbone. Au total, la fiscalité gazole augmentera de 7,6 centimes par litre en 2018 ce qui correspond à une hausse de 10% par rapport à 2017.