Présidentielles 2017 : les propositions de la FNB

FNB : federation nationale des boissons

A l’approche des élections présidentielles 2017, voici les propositions de la FNB (Fédération Nationale des Boissons).

Pour le président de la FNB, Jean-Jacques Mespoulet « La première mission de nos prochains dirigeants sera simple : redonner confiance en l’avenir à l’ensemble de nos compatriotes et plus particulièrement aux chefs d’entreprises, en définissant avec eux les règles d’un nouveau « contrat social » ».

Les propositions de la FNB

Dans le communiqué de presse du 4 avril 2017, la fédération propose aux candidats « agir ensemble ». Parmi  les 25 propositions figurant dans le livre blanc, on retrouve cinq axes principaux :

« 1. Stopper la surrèglementation,

  1. Simplifier, adapter et ne pas augmenter la fiscalité,
  2. Répondre au défi de la désertification des villages et des centres villes en reconnaissant le rôle moteur des Distributeurs-Grossistes en Boissons et en favorisant la livraison de proximité,
  3. Redéfinir les objectifs et les moyens de la formation professionnelle : lancer un Plan d’Action de valorisation des métiers du secteur de la distribution de proximité et adapter les obligations de formation des chauffeurs-livreurs aux spécificités de la distribution de proximité,
  4. Recycler plus largement les déchets en favorisant l’économie circulaire et l’obligation de collecter les emballages à usage unique ainsi qu’en incitant les collectivités locales à repenser leur modèle de collecte. »

La Fédération Nationale des Boissons en chiffres

La FNB est l’organisation professionnelle représentant les distributeurs-grossistes français. En chiffres, elle représente 500 entreprises (TPE et PME majoritairement) qui totalisent environ 10 000 salariés (approvisionneurs, préparateurs, chauffeurs-livreur, techniciens, secrétaires…) et 5000 camions de plus de 3,5 tonnes.

Ces 500 entreprises livrent 250 000 clients (cantines scolaires, cafés, restaurants, CHR et autres). Le chiffre d’affaire du secteur est de plus de 3 milliards d’euros par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *