Pour l’OTRE il faut supprimer la taxe à l’essieu

Il faut supprimer la taxe à l’essieu

Le financement des infrastructures de transport passera par une nouvelle taxe. En effet, la ministre des transports confirmait dimanche que les transports routiers qui transitent sur le territoire y contribuerait. Cependant, l’OTRE revient sur la taxe à l’essieu qualifiée de coûteuse et inutile par la Cour des Comptes.

Financement des infrastructures : qui paye, quand et comment ?

Suite à la déclaration d’Elisabeth Borne au Grand Jury RTL du 4 mars, l’OTRE s’interroge sur plusieurs points. En effet, la profession sait qu’une nouvelle taxe va pointer le bout de son nez. Mais l’OTRE s’interroge sur qui paye et quand ?

Pour l’organisation patronale des TPE et PME du TRM, une nouvelle taxe n’est pas acceptable ni supportable par les entreprises.

Il faut supprimer la taxe à l’essieu pour l’OTRE

Pour le patronat routier des TPE et PME, la taxe à l’essieu « Delenda est ». En effet, dans son Edito, on peut lire :    » l’OTRE ne pourra que réitérer au gouvernement ses demandes maintes et maintes fois répétées notamment celle de la disparition de la « taxe à l’essieu ». Cette taxe qui, comme nous le rappelions il y a peu, est qualifiée d’impôt inadapté par la Cour des comptes de la République. La taxe à l’essieu ne saurait devenir l’un des éléments de l’empilement des taxes que l’OTRE a toujours stigmatisé. »

Reste à savoir si le gouvernement l’entendra de cette oreille en supprimant la taxe à l’essieu.