« Alliance du routier » pour lutter contre la concurrence déloyale

Alliance du routier

Alliance du routier

Ce mardi 31 janvier, 9 pays européens doivent se réunir pour lancer une « alliance du routier », un plan d’action au niveau européen pour lutter contre la concurrence déloyale qui sévit dans le transport de marchandises par route.

Dans le communiqué de presse mis en ligne le 27 janvier par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, on peut lire « Le transport routier de marchandises est aujourd’hui en Europe confronté à une concurrence déloyale reposant fortement sur le dumping social. Ce secteur est en particulier victime du recours à la fraude sophistiquée et au détournement des règles du marché intérieur et du droit du travail. »

 Alliance du routier, un rendez-vous important au niveau européen

C’est à Paris qu’Alain Vidalies recevra ses homologues européens (l’Autriche, le Danemark, l’Italie, la Belgique, Le Luxembourg, l’Allemagne, La Suède, la Norvège) pour tenter de trouver un plan d’action pour lutter contre la concurrence déloyale dans le transport de marchandises par route.C’est un rendez-vous important au niveau européen pour tenter d’harmoniser les règles du marché intérieur et les droits du travail au niveau européen.

Pour rappel, en septembre dernier, 8 pays européens (à l’exception de la Suède) avaient pointés la concurrence déloyale dans le TRM. L’Allemagne et la France avaient été accusés par 11 pays européens en juin 2016 « d’imposer des règles disproportionnées » et avait exigé des sanctions de Bruxelles en faisant référence notamment au salaire minimum imposé en France dès le 1er juillet 2016.

L’objectif principal de cette « alliance » sera d’après le communiqué de « faire converger certaines mesures nationales d’application de la réglementation européenne pour faciliter leur application par les opérateurs et améliorer la vie des travailleurs ; et améliorer les pratiques de contrôle sur la base des expériences mutuelles et renforcer la coopération pour rendre plus efficace la lutte contre la fraude.»

Ce mardi 31 janvier devrait être une date décisive pour le transport routier européen, à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *