Elections présidentielles 2017, l’OTRE s’interroge sur l’avenir du transport en France

otre-elections-2017

Elections présidentielles 2017 : quel avenir pour le transport en France ?

L’année 2017 sera l’année une année charnière : celle des élections présidentielles et l’OTRE s’interroge sur l’avenir des PME du TRM (transport routier de marchandises) et plus largement du transport en France.

Interrogation sur l’avenir du transport en France

Sur la plateforme de l’OTRE, on peut lire les interrogations en rapport direct avec le transport routier. C’est un message destiné aux candidats des élections présidentielles 2017 pour les interpeller sur plusieurs points vitaux concernant les transports.

L’OTRE rappelle que les entreprises du transport routier sont « indispensables » à l’économie du pays. Pour rappel, le transport de marchandises par route représente 80% de la globalité transportée. De plus, le transport et la logistique, un secteur créateur d’emplois et l’organisation patronale rappelle que 95% des entreprises de transports sont des PME qui représentent au total 660 000 salariés.

Concurrence déloyale : l’OTRE veut une Europe des transports régulés

Pour enrayer le dumping social dont sont victimes les entreprises de transport françaises, l’OTRE souhaiterait une Europe des transports régulée. En effet, pour l’organisation patronale, l’absence de règles nuit non seulement aux emplois mais aussi au modèle social et précise aux futurs candidats que le TRM français « doit être protégé ». En 2016, la France a réclamé une agence européenne pour le transport routier mais rien de concret à l’horizon pour l’instant.

Transport routier : enjeux environnementaux et transition énergétique

Le transport de marchandises par route est au cœur des enjeux de transition énergétique et environnementaux.  L’OTRE rappelle que l’innovation et le développement du secteur doit être « économiquement viable et réaliste ». Lors de son Congrès national, l’OTRE avait largement évoqué dans son discours la transition énergétique et pointé quelques dysfonctionnements.

Pour conclure, après un bilan 2016 considéré comme un bras de fer, l’OTRE interpelle les candidats aux élections 2017 sur la régulation du marché, le modèle social, la transition énergétique et les infrastructures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *